La post-fouille a débuté !

Voilà maintenant un peu plus de deux semaines que le traitement des données a commencé en équipe réduite, l’année universitaire ayant repris. A ce jour, l’ensemble des relevés effectués sur la fouille ont été repris sous Illustrator, de même que la saisie des fiches US sous Archéodata. Pas toujours simple !

Une fois cela fait, les photos des différentes US ont été redimensionnées afin d’être intégrées à la base de données. (11/1500 réalisées à ce jour, on a encore de quoi faire !).

La première semaine a surtout permis de réaliser un grand nettoyage du mobilier restant avec Camille et Marie, mais aujourd’hui, si l’on omet les sépultures, il est presque achevé. Il est vrai que les passants nous regardaient étrangement une fois qu’ils avaient identifié la nature des objets en cour de nettoyage, mais dans le fond nettoyer une mandibule avec une brosse à dent, que peut-il y avoir de plus naturel ?

Le mobilier a ensuite été conditionné, et il ne reste plus qu’à le saisir sous Archéodata. Prochaine étape vendredi afin de trier les pièces pouvant nécessiter une étude de celles qui n’ont pas un siècle.

Pendant ce temps, Pierre se livrait à un petit exercice pratique avec Bastien:

Bastien : « Pierre, as tu déjà réalisé un diagramme de Harris ? »

Pierre : « Un quoi ? »

Bastien : « Très bien puisque c’est toi qui a saisit les fiches US de l’intérieur de l’église, tu te charges de ce secteur, il y a juste une centaine d’unités stratigraphiques ça devrait aller vite, et ça te familiarisera avec cet outil. »

Pour rappel, une vingtaine d’US à traiter peut déjà être relativement… compliqué pour un néophyte. Cette conversation a eu lieu il y a maintenant plus d’une semaine, et Pierre est fier de vous annoncer que le diagramme est presque achevé. (Bon il ne l’a finalement pas fait seul, et il reste juste une petite partie à réaliser sur le moule à cloche, mais nous ne saurions lui en tenir de rigueur…. pour le moment.)

Les journées se passent néanmoins tranquillement au fil des cafés instantanés (A quand la machine nespresso ?) et du rangement de la salle, régulièrement remis à demain devant l’étendu de la tache, le tout ponctué de quelques découvertes pour le moins étranges et quelques problèmes d’enregistrement de terrain !

Julien Sédilleau

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *