L’opération archéologique de 2012

La campagne de fouille prévue du 2 au 21 juillet 2012 consiste à faire le point sur l’état des structures et des séquences stratigraphiques conservés sur le site.

L’objectif est de réaliser un relevé complet et précis de l’ensemble des structures découvertes à l’occasion des fouilles anciennes réalisées tout au long du 20e s. Cette campagne de fouille correspond au deuxième volet du projet de recherche mené autour de l’ancienne église Saint-Martin et viendra compléter le réexamen exhaustif du bâti entamé en 2011.

Les observations permettront de préciser l’histoire de l’occupation du site. Car, si depuis la reprise de l’étude du bâti, il est désormais certain que la grande majorité des maçonneries de l’église correspond au remploi quasi complet de la partie thermale d’une villa du Bas Empire, et que les maçonneries antiques sont conservées par endroit sur près de 5 mètres d’élévation, des zones d’ombre demeurent à propos des structures découvertes lors des fouilles anciennes et actuellement remblayées.

Forte d’un réexamen déjà engagé de la documentation ancienne (les carnets de fouille d’A. Viré) et du mobilier issu des précédentes fouilles, la proposition actuelle vise à réaliser un nettoyage complet de l’intérieur de l’édifice et à relever les structures anciennement dégagées. A l’extérieur, il est proposé de rouvrir les secteurs fouillés ou décaissés dans les années 1930-1940 afin, non seulement de réaliser les relevés des structures actuellement connues que par de rares photographies et quelques schémas, mais aussi de vérifier le potentiel stratigraphique du site (redressement et dessin de coupes ; sondages), dont l’étude seule permettrait de donner des réponses aux questions que pose cet édifice.

En dehors de la possibilité de préciser les datations des phases architecturales identifiées par l’étude du bâti et d’affiner le phasage de l’église, d’autres questions se posent. A partir de quel moment le balnéaire de la villa fut-il transformé en édifice religieux ? Quel édifice fonctionnait avec la nécropole du haut Moyen Âge ? Quel était le statut de cette nécropole du haut Moyen Âge ; quel cimetière devient-elle ? Quel était l’environnement de cet édifice situé en dehors de l’enceinte urbaine de Moissac durant tout le Moyen Âge ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *